Le fauteuil Proust d’Alessandro Mendini : histoire de ‘objet culte du design italien

Le fauteuil Proust, un siège au design postmoderne

Le fauteuil Proust est un fauteuil de design postmoderne conçu par Alessandro Mendini avec le Studio Alchymia en 1978, qui est devenu au fil du temps un objet culte et peut-être le fauteuil italien le plus célèbre au monde.

L’idée du fauteuil Proust, entre littérature et peinture

Mais l’histoire du fauteuil Proust remonte à 1976, lorsque le concepteur, avec Francesco Binfaré du centre d’études de Cassina, avait déjà pensé que la société pourrait développer un “tissu Proust”. Il serait lié à des suggestions contemporaines de l’écrivain français et tirées de mouvements picturaux tels que le pointillisme, le divisionnisme et l’impressionnisme. Le projet n’a pas été suivi mais l’idée était intéressante et ne s’est concrétisée que deux ans plus tard, lorsque le tissu a été utilisé pour recouvrir le célèbre fauteuil.

En fait, le fauteuil Proust est un siège de faux baroque errant, dont la structure et le tissu d’ameublement sont décorés à la main avec des couleurs acryliques et un ornement en taches de couleur qui rappelle certains détails des tableaux du peintre Paul Signac. Les points polychromes de la texture, réalisés avec la technique du pointillisme, envahissent le tout, tant dans les parties du tissu que sur les décorations du bois, en démêlant sa forme dans une sorte de nébuleuse.

Le RE-design, c’est de la créativité

Mendini lui-même la définit comme une œuvre de RE-design, résultat du collage entre un faux fauteuil antique et le détail d’une pelouse Signac. Le concept de re-conception de Mendini vient de l’idée que tout a déjà été inventé et que ce qui reste à faire n’est qu’une revisitation d’objets préexistants, en ajoutant peut-être des éléments décoratifs ou structurels qui modifient la dynamique de l’original.

Dans ce cas, il s’agit d’un objet kitsch comme un faux fauteuil baroque, recouvert d’un tissu peint à la manière du pointillisme. Bref, des références littéraires, des citations picturales, le travail d’artisans qualifiés : tout cela ne pouvait que donner vie à une icône incontestée du design.

La production artisanale du fauteuil Proust

Le premier spécimen a été exposé au Palazzo dei Diamanti à Ferrara. Au cours des dix années suivantes, une quinzaine d’autres ont été réalisées, toutes à la main.

Certains fauteuils ont été signés par Franco Migliaccio, peintre et critique d’art milanais, d’autres ont été modifiés dans leur forme et pour d’autres encore, les couleurs des tissus ont remplacé celles de l’acrylique. En tout cas, ils ont été personnellement vérifiés par Mendini qui a signé et daté certains d’entre eux sur l’intérieur du fût en bois au milieu, à mi-hauteur des pattes avant.

Aujourd’hui, plusieurs exemples sont exposés dans les plus importants musées de design en Europe.

La production a ensuite été interrompue pendant quelques années, en raison de l’impossibilité de superviser la réalisation de chaque pièce. Elle n’a repris qu’en 1989 avec la création de quelques modèles dans des matériaux particuliers tels que le bronze et la céramique. Depuis lors, les fauteuils ont été peints à la main par la nièce de l’auteur, la peintre Claudia Mendini, et toujours contrôlés par l’auteur. Tout spécimen fabriqué pendant la période intermédiaire doit évidemment être considéré comme faux.

Production industrielle

Bien sûr, il existe plusieurs variantes de production industrielle sur le marché. Par exemple, depuis 1993, Cappellini produit une version avec une structure en bois sculptée et décorée à la main, mais renouvelée dans la sellerie, en tissu de coton imprimé proposé dans les variantes multicolores bleu clair/gris/jaune et noir/vert/rouge.

Vous avez peut-être vu dans les environs, peut-être dans un bar ou un club, une reproduction en matière plastique : c’est la version conçue par Mendini pour Magis. Il est spécialement conçu pour une utilisation en extérieur. En effet, entre le siège et le dossier, il y a un petit espace pour évacuer l’eau de pluie.

Le matériau utilisé dans ce cas est du polyéthylène moulé par rotation et est disponible en version monochrome, en 5 couleurs différentes (orange, blanc, bleu, noir et rouge) ainsi qu’en version multicolore.

Il existe également quelques versions miniatures, comme la version en céramique de 40 cm pour SuperEgo et la version en marbre de Carrare pour Robot City, toutes produites en édition limitée.

Voici les dimensions du fauteuil standard :

– longueur 105 cm

– profondeur 93 cm

– hauteur 109 cm

– hauteur d’assise 42 cm.

Matelas et bien plus encore : Conseils pour meubler la chambre
Meubler mais s’il vous plaît avec style